La diversification agricole, un objectif réaliste ?

The content originally appeared on: News Americas Now

Black Immigrant Daily News

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

Jean-Michel Hauteville jm***********@ag******.fr

Avec un seul papayer, Jonathan Leury Agarat sait produire beaucoup de fruits. • PHOTO JEAN-MICHEL HAUTEVILLE

Du nord au sud de notre île, des agriculteurs se lancent dans une démarche de diversification de leur production. Des exemples concluants qui mettent en lumière les objectifs de la stratégie initiée par la Collectivité territoriale de la Martinique et la Chambre d’agriculture, dans l’optique de favoriser l’autonomie alimentaire.

On ne se rend pas à l’exploitation agricole de
Joël Granomort par hasard. Pour y accéder, il faut s’aventurer sur
les hauteurs du Lorrain, quartier Morne Capot. Après quelques
kilomètres d’une route qui serpente au milieu des bananeraies, au
détour d’un virage, une entrée discrète permet d’accéder à l’EARL
Les Oliviers. Le panorama en vaut le détour : l’exploitation offre
le cadre d’un vallon fertile parsemé d’arbres fruitiers, entre
lesquels s’étendent des champs de piments en rangées bien droites,
des parcelles de patates douces et autres légumes, des fleurs pour
attirer les insectes pollinisateurs, des plantes aromatiques, ainsi
que des lianes touffues, alignées comme un vignoble, qui s’étagent
sur une parcelle en pente douce. « Ce sont des
maracujas », corrige Joël Granomort. Derrière lui, trois
grandes serres abritent des laitues, des épices et des
aromates.

Voilà déjà douze ans que ce Lorrinois, formé au
lycée agricole de Croix-Rivail, au Lamentin, cultive ce terrain de
4,5 hectares, dont seulement 0,8 hectare est laissé en friche. Au
début, le jeune agriculteur de 34 ans gérait l’exploitation avec
son frère aîné, mais celui-ci a quitté la profession. Passionné
d’agriculture depuis l’enfance, alors que ce n’était pas le métier
de ses parents, Joël…

NewsAmericasNow.com