Kannaval ka kouté chè Gwadloup!

The content originally appeared on: News Americas Now

Black Immigrant Daily News

The content originally appeared on: Guadeloupe FranceAntilles

Le carnaval est indissociable de notre culture. Mais pour les groupes, cela inclut des coûts financiers divers pouvant être parfois onéreux.

En début d’année, la Guadeloupe se met au rythme
du carnaval du dimanche des Rois jusqu’au Mercredi des cendres.
Tous les groupes rivalisent d’originalité quant à leurs costumes,
mais aussi leurs instruments. Sans compter le transport en vue de
leurs participations aux différentes parades ou encore les repas.
Mais tout cela a un coût, parfois onéreux pour ces derniers. Voyons
cela en détail.

Le coût des costumes varie selon les
groupes

Selon Meddy, membre des groupes à Po VIM et Mas Ka
Klé respectivement de Pointe-à-Pitre et des Abymes, « en
moyenne, la fabrication d’un costume peut varier selon la quantité
de matériel requis. Pour certains costumes, cela peut aller jusqu’à
70 ou 80 euros. Tout dépend », affirme-t-il. Et d’ajouter :
« Le costume Zoulou (porté par les membres de Mas Ka Klé) ne
coûte pas très cher, ce n’est que du tissu et du bricolage, donc on
peut dire, une trentaine d’euros ». De son côté, Cédric
Larain, le président de Waka Chiré Band (groupe à caisses claires
de Sainte-Rose) précise que « tout dépend des défilés et de
leur importance. Les dimanches ordinaires (du dimanche des rois à
celui précédant le dimanche gras), on essaye de ne pas dépasser 150
euros pour la fabrication des costumes (couturière comprise). Pour
les jours gras, avec le strass et les paillettes, cela nous revient
à 350 euros ». Pour Johan Gautier, président de Volcan (groupe
à synthé de Basse-Terre), « le coût moyen des costumes est de
20 000 euros pour l’ensemble du groupe à chaque saison
carnavalesque » affirme-t-il. Quant à Marlise Vespan,
trésorière de Réality Bimass (groupe de Ti mas de Baie-Mahault)
elle déclare que « pour confectionner un vêtement, il faut
compter en moyenne 50 euros hors jours gras et 60 euros pour les
jours gras ». 

Les instruments coûtent bonbon

NewsAmericasNow.com